Tourisme durable

L'économie du territoire du Pays Pyrénées Méditerranée repose en partie sur le secteur touristique. Cette économie se caractérise par une concentration des flux touristiques dans les stations balnéaires mais également, dans une moindre mesure, au niveau des stations thermales du Pays. L'attractivité de ces pôles est une chance pour notre territoire, mais créait aussi un déséquilibre de développement. Par ailleurs, cette activité touristique est marquée par une forte saisonnalité et a atteint depuis quelques années un seuil de développement en termes de fréquentation mais également en termes de niveau de dépenses touristiques.

Activités de pleine nature

La géomorphologie du territoire du Pays Pyrénées Méditerranée (montagne, piémont, espaces forestiers, mer…) et son climat méditerranéen en font un espace particulièrement propice à la pratique de tous types d’activités de pleine nature, toute l’année. Par ailleurs, on observe une demande croissante pour ces activités qui répondent aux attentes de la société contemporaine de plus en plus urbaine et à l’intérêt des touristes pour la nature. Parmi les familles d’activités, randonnée à pied et vélo regroupant les activités de nature les plus pratiquées, on constate que 90 % de ces pratiquants ont au moins une activité physique et sportive supplémentaire, et plus de la moitié déclare au moins six disciplines différentes [1] . La structuration d’une offre diversifiée est par conséquent un atout pour l’attractivité du territoire. Nous comptons ainsi sur notre territoire près d'une vingtaine d'activités sur terre, dans l'eau ou dans le ciel à pratiquer (plongée, VTT, randonnée, canyoning, trail...), avec des activités qui connaissent déjà un fort développement, d'autres dans une moindre mesure mais qui sont complémentaires, enfin des activités qui présentent un vrai potentiel.




Ainsi, dans le cadre de la diversification des activités touristiques, le territoire a déjà réalisé plusieurs aménagements pour le développement des activités de pleine nature : l’espace VTT-FFC du Haut-Vallespir, la vélo-route voie verte en Pays Pyrénées Méditerranée, la via ferrata du Mondony, le refuge de Saint Guillem… d'autres sites et itinéraires de pratiques existent mais ne réunissent pas aujourd'hui les conditions d'équipement, de balisage ou d'encadrement professionnel, pour envisager un développement touristique de qualité. C'est pourquoi, il est nécessaire d'engager une qualification de ces sites et une mise en marché de ces nouveaux équipements, avec l’appui du tissu des prestataires d’activité de pleine nature locaux, dans le cadre d’une démarche de soutien à l'entrepreneuriat et à la création d’activité. Nous pourrons ainsi répondre aux attentes des clientèles et rallonger les ailes de saison.


Enfin, ces activités sont à considérer comme un formidable moyen de découverte des patrimoines culturels du territoire : savoir-faire, patrimoine bâti, patrimoine pictural... mais également éducation à l’environnement pour tous types de publics. L’immersion de ces publics au cœur du territoire au travers de l’itinérance douce et combinée à des outils de valorisation génère de l’attractivité permettant ainsi de mieux diffuser la fréquentation dans le Pays.

 [1] Source MEOS – Ministère SJEPVA

Contact


Cédric BORG - Chargé de mission

Tourisme, Leader et FEAMP

cedric.borg@payspyr[...]diterranee.org